Réinventer la formation… au service de l’apprentissage

By | Non classé | No Comments

Shake My Firm ® : 48 heures pour apprendre à ne pas disparaitre.

Tu en veux de la disruption ami chef d’entreprise ? Eh bien tu es servi avec cette nouvelle expérience d’apprentissage.

Designé par l’agence Louis Zero à Paris, il s’agit de casser les codes conventionnels et de se laisser « shaker » pour ouvrir de nouveaux horizons, revoir son management, repenser son modèle économique.

Parti d’un constat simple et dérangeant « qui sera le prochain petit con en sweat à capuche à venir défoncer votre modèle économique ? », les 2 jours d’immersion réunissent des middle et top management. En puisant dans les codes de l’écriture cinématographique, de la scénographie théâtrale et des jeux de rôles, l’expérience pousse les participants hors de leur cadre de référence habituel.

L’agence HNC a pris à la fois le pôle logistique et l’animation de certaines séquences, autour de la prise de parole, pour mettre en lumière l’intelligence collective.

Organisé à la Bellevilloise, lieu emblématique de la vie parisienne, il a fallu concevoir les espaces, les distribuer autour d’un planning très serré, coordonner les phases de montage/exploitation et démontage, ainsi que les interventions des experts,
des comédiens, des participants et de l’équipe. Tout cela exige une grande rigueur et un cahier des charges précis en même temps qu’agile, car d’une première expérience, on attend naturellement les points d’améliorations et les points forts.

La partie animation, comme la Business Therapy, a demandé un dosage équilibré d’énergie, d’écoute et de sens donné à la parole dans l’échange.
Recueillir les témoignages des participants, avec empathie et bienveillance, pour les transformer en expérience collective avec des résultats tangibles était l’enjeu.

Les autres phases d’animations, comme les restitutions, quant à elles, demandent avant tout de la bonne humeur,
de l’à-propos et de l’humour, parce qu’il faut bien le dire, devant une formation aussi intense, les temps de détente et de rire sont essentiels !

Au final, ce premier opus d’une longue liste, qui ne demandera qu’à s’enrichir de lieux et d’expériences, a été une formidable expérience humaine, d’où l’on revient la tête emplie de souvenirs, d’anecdotes, de temps fort et d’inspiration.

Car c’est cela qui nous tient dans le monde de l’entreprise, c’est la vision de ce que l’on peut, doit, devenir.

www.shakemyfirm.com

 

Vive la rentrée…

By | Non classé | No Comments

Après de courtes (mais alors courtes) vacances, c’est le bouillon de rentrée qui arrive, avec 2 gros projets, dont 1 inédit.
j’ai nommé, le tournage d’une pub pour un site Internet : Omnijoin, logiciel de webconférence et l’animation d’une table ronde autour du Médiateur des entreprises, pour le cabinet CoreKap.

Et c’est l’essorage vitesse rapide sur la deuxième semaine de septembre : 17 comédiens et figurants à caster, déclarer (aaaaaaarg cette paperasse à la française, ça nous aura…), les « locations » à verrouiller, les accessoires, checke la météo, valide tout bien avec toutes les parties prenantes (et ça aussi ça nous aura ahahaha) en deux langues s’il vous plait et c’est parti…

2 longues journées de tournage, 4 lieux différents, et au final une magnifique expérience professionnelle : on l’a fait :).

Pfiouuu… on souffle un peu ?

Ben non c’est la rentrée on a dit, alors zou, il temps de s’atteler à la table ronde (bon on aurait pu s’attabler aussi, mais c’est un autre métier) : exploration des contenus, profils des intervenants, déroulé de la soirée, tenue vestimentaire (on a dit, la RSE c’est pas ennuyeux…), on vide la tête des deux derniers jours pour être à l’écoute de tout ce qui va se dérouler et apporter de la fluidité au débat.

Ah oui, pour terminer la semaine en beauté, petit rendez-vous samedi après-midi à Cap3000 pour couvrir la venue de la comédie musicale Les 3 Mousquetaires, avec Brahim Zaibat en guest Star et la niçoise de l’étape Megan Lanquar…

Une vraie semaine de rentrée, avec la nette sensation d’avoir rencontré les nouveaux profs, d’avoir porté un cartable tout neuf lesté de tous les livres de l’année et la joie au cœur d’avoir survécu avec le sourire.

Et du café… beaucoup de café !

img_5076-e1474375843565-everglow

Répétition de la mise en scène

Tournage Omnijoin sept 2016

Prévisualisation de la scène

Tournage Omnijoin sept 2016

Silence, ça tourne…

Tournage Omnijoin sept 2016

Dernière scène de la journée #1

Tournage Omnijoin sept 2016

Matinée du Jour #2 à Mougins

Tournage Omnijoin sept 2016

Derniers réglages

Tournage Omnijoin sept 2016

Et voilà, dernières prises de vues.

 

Le Média Training, ben pour quoi faire ?

By | Non classé | No Comments

Filmer une entreprise suppose fréquemment de filmer son dirigeant. Or il n’est évident pour personne de se trouver face à la caméra, fût on à la tête d’une PME de plus de 300 personnes ; c’est là qu’intervient le média training, dont le dirigeant peut également avoir besoin lors d’interview TV ou radio.

 

Posture, défauts de langage, fond et forme du discours, relaxation, tout est passé en revue et corrigé. Il faut jouer de tout et faire ressortir les avantages de chaque dirigeant.

Par exemple, la réserve et la timidité ne sont pas des défauts à l’image, si tant est qu’on les ait travaillées pour garder un discours audible. A contrario trop de « présence » peut nuire à la fluidité du discours, en finissant par « parasiter » l’attention du spectateur.

Le regard du tiers qualifié est alors nécessaire pour apporter correctifs et fluidité au discours du dirigeant, porteur de l’image de son entreprise, vecteur de diffusion du message principal.

On peut également accompagner un dirigeant hors caméra. Car en dehors de l’image, il y a … le public. Et passer du discours « récité » à l’oration captivante s’apprend.

Pas en une fois, pas en un jour, et le résultat est à la hauteur de ce que l’on y investit : du temps et de l’humilité, car oui, il faut parfois savoir « se mettre à nu », accepter de ne pas être le surhomme ou la wonder woman dont le discours fait « waohhhh ».

Passé le moment parfois picotant du déshabillage, le plaisir de l’échange, du partage prend le dessus. Commence alors la phase de victoire ; tout peut advenir.

On est passé maître du « Shit happens, deal with it ! »

 

L’exercice roi du Média training : l’Elevator Pitch

 

Véritable exercice de style né aux Etats-Unis, l’elevator pitch est une présentation ultra courte (1mn à 1mn30) de l’entreprise, généralement face caméra.

Le principe : il faut être suffisamment convaincant pour donner envie celui qui regarde et écoute d’en savoir plus, le temps d’une « montée d’ascenseur ». Extrêmement structuré et préparé, ce format vidéo supporte mal l’approximation. Il faut être vraiment prêt. Sur le fond et sur la forme le discours doit être intéressant et percutant. Media training obligatoire !

Exemple de Média Training pour l’édition 2016 de BA06 event – Evénement dédié aux startups

La communication. Oui mais pour dire quoi ?

By | Non classé | No Comments

La communication… vaste monde, chimère à optique grand angle, qui fixe ou déforme le cadre, selon qu’on la maîtrise ou que l’on s’y prenne les pieds dedans.

Aujourd’hui,  une déclaration peut faire le tour du monde en quelques minutes, des inconnus deviennent célèbres du jour au lendemain parce qu’ils sont « vus, lus, ou entendus » à travers les médias, une rumeur habilement lancée peut a contrario ruiner carrière et entreprise, des révolutions partent des réseaux sociaux et l’on peut effectuer une levée de fond participative !

Du coup, tout le monde est journaliste/grand reporter, photographe ou vidéaste. La tentation de s’improviser communicant est grande. Mais finalement, outre les informations erronées, hoax et autres fatals fakes, on n’a jamais autant communiqué… pour ne rien dire !

Car… communiquer pour dire quoi ? A qui ? Pour aller vers où ? Et comment s’y prendre ? Quel angle aborder ? Et par extension, peut-on tout dire ? Pas un jour sans que des flots de mots, de sons et d’images ne se déversent sur tous, inondant au passage les valeurs et humiliant parfois les convictions.

Les problèmes éthiques se posent chaque jour plus subtils… si je sais tout de toi sans te l’avoir demandé et que tu me dis tout sans que je l’ai sollicité, qui de nous deux perd la bataille de l’information ?

La méconnaissance du modus operandi, du know how, finit par transformer les messages en une masse confuse de propositions et d’idées dans lesquelles plus rien ne se discerne et si les émetteurs s’en donnent à cœur joie, les récepteurs, eux, sont perdus.

Parler de soi, proposer son produit, développer sa société ou diffuser des messages informatifs, tout cela n’est que communication, mais à chaque secteur son mode d’expression, seul garant d’un échange efficace. On  ne « parle » pas Facebook comme Twitter, on n’écrit pas un blog comme une page web, on ne s’adresse pas à la PQ (Presse Quotidienne) et à la PQR (Presse Quotidienne Régionale) de la même manière…

Savoir que dire à qui et comment, tel est le propos d’une agence de presse.